ALORS ON DANSE ! LE PARQUET AU FIL DU BOIS

ALORS ON DANSE ! LE PARQUET AU FIL DU BOIS

Article publié dans le magazine TIPIIK, édition de Martinique, avril 2016.

Alors on danse !*

Le parquet, c’est le dancefloor d’autrefois ! Parquet Versailles récemment rénové de la Galerie des Glaces, parquet des salles de bal… et encore aujourd’hui, parquet des studios de danse où la souplesse des lattes amortit les bonds des danseurs.

Vous aussi, vous avez envie de troquer la fraîcheur dure du carrelage contre l’accueil tendre et moelleux des lames de parquet ? Voici un tour d’horizon des différentes options.

Quand on parle de parquet, il s’agit soit de contrecollé avec un parement de bois d’épaisseur variable recouvrant un support contreplaqué, soit de bois massif. Le stratifié composé d’une feuille décorative imitation bois sur un support n’est pas à proprement parler du parquet. Seuls le contrecollé et le bois massif apportent à votre intérieur la noblesse et le côté cosy des revêtements bois.

Le choix d’un parquet contrecollé ou en bois massif est une question de budget, mais aussi d’esthétique et d’usage.

Les parquets se classent en 3 catégories d’usage : domestique (classe 20), commercial (classe 30) et industriel (classe 40). Ce classement prend en compte l’épaisseur de la couche d’usure du parquet et la dureté de l’essence de bois dont dépend la résistance à l’usure. Pour chaque catégorie, on distingue les parquets réservés au passage modéré, élevé ou intense. Inutile de surclasser votre parquet : pour un local professionnel situé dans un centre commercial, un parquet de classe 33 « passage très fréquent » fera parfaitement l’affaire. La catégorie « grand passage » correspond à la fréquentation d’un hall d’aéroport… Voir par exemple l’aéroport de Séoul doté d’un parquet en bois massif de fabrication française choisi pour sa résistance et sa durabilité.

Côté teintes, les parquets disponibles se déclinent du blanc au brun noir en passant par toutes les nuances d’essences de bois naturel. La largeur des lames et le dessin des veines (fil du bois, noeuds) comptent aussi dans l’aspect général. Tout comme la finition brossée, vernie ou huilée.

La tendance depuis plusieurs années est aux lames larges dans des teintes claires, blanchies ou naturelles ; mais on voit aussi apparaître des propositions plus audacieuses de parquets peints, y compris dans des coloris foncés, qui dynamisent une pièce et lui apportent un cachet rare. Une bonne option quand on souhaite donner du caractère à l’espace ou tirer parti d’un parquet existant !

Un sublime exemple ? Le parquet peint en damier noir et blanc du Baccarat Hotel NY ouvert en 2015 (photo de couverture).

Envie de parquet coloré sans les contraintes de l’application d’une peinture spécifique ? Des lames pré-peintes sont désormais disponibles. A découvrir chez DecoPlus Parquets associé à Farrow & Ball pour créer un décor sur-mesure alternant lames peintes et bois naturel.

Autre innovation plus extravagante : un parquet en chêne massif finement incrusté d’or. Une création HUOT Parquets réservée à des projets prestigieux (ci-dessous à gauche).

 

Enfin, pour ceux qui hésitent encore, un argument écologique : le parquet respire ! En bois massif, il contribue à l’équilibre hygroscopique de votre habitation.  Vous pouvez également choisir un parquet éco-responsable issu de forêts gérées de façon durable (label PEFC)… Alors, déchaussez-vous, détendez-vous, votre parquet naturel ou sophistiqué vous offre son appui !

*Titre de Stromae

Crédits photos : Baccarat Hotel NY, Parqueterie Beau Soleil, Parquets Huot, Mylands.

Cet article a été relu par un parqueteur chevronné. Merci à lui !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer